Imprimer
Catégorie parente: Chronique
Catégorie : Nadia Antonin
Affichages : 4039
1. Introduction

Lors de la cérémonie de remise des Trophées du langage de Bercy qui s’est tenue le 16 mars 2011 au Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, Monsieur Xavier North, Délégué général à la langue française et aux langues de France a cité Albert Camus : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ».

Dans le contexte de la mondialisation, et grâce aux nouvelles technologies, le monde de la banque et de la finance est en constante évolution. Cette transformation s’est accompagnée d’un cortège de nouveaux concepts anglo-saxons qu’il a fallu maîtriser. Les travaux méthodologiques sur la finance, l’économie et la monnaie, les textes réglementaires, les brochures commerciales, les supports de cours, la formalisation des systèmes d’information et des systèmes d’échange font appel à un vocabulaire de plus en plus technique. Il devenait donc nécessaire d’élaborer, au sein de la profession, des définitions claires et concises à la portée des professionnels et des étudiants.

Un groupe d’experts a été constitué sous l’égide du Comité français d’organisation et de normalisation bancaires (CFONB) qui a reçu pour mission d’élaborer une Terminologie bancaire et financière multilingue.

2. A quoi sert la terminologie ?

La terminologie est loin d’être une discipline nouvelle puisque ses origines remontent à l’antiquité grecque. Mais on peut dater son développement du début du 20ème : en 1906, la commission électrotechnique internationale commence le développement de son vocabulaire. La norme ISO 1087 définit la science de la terminologie comme l’ « étude scientifique des notions et des termes en usage dans les langues de spécialité ».

Le mot terminologie recouvre trois concepts distincts :
· Une terminologie est un ensemble de termes spécialisés propres à un même secteur d’activité et employés d’abord par les spécialistes entre eux. C’est le vocabulaire des professionnels d’un même domaine : terminologie de la finance, du droit, etc.
· La terminologie est la discipline linguistique qui étudie systématiquement les concepts spécialisés et les termes qui servent à les dénommer.
· Le concept terminologie désigne aussi une activité pratique, qu’on a pu définir comme « l’art de repérer, d’analyser et, au besoin, de créer le vocabulaire pour une technique donnée, dans une situation concrète de fonctionnement, de façon à répondre aux besoins d’expression de l’usager ».

3. Le groupe Terminologie du CFONB

Il s’agit d’un groupe de travail pluridisciplinaire au sein du CFONB (banquiers et linguistes du Centre de traduction du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie). Il a reçu pour mission d’élaborer une terminologie bancaire et financière multilingue qui a fait l’objet en 2005 d’une édition par la Revue Banque et qui est mise à jour chaque année. Une première partie présente les différents concepts avec leur définition et leur équivalent en six langues (anglais, allemand, espagnol, italien, portugais et russe) et dans une deuxième partie figure un lexique alphabétique pour chaque langue. Tout à fait à jour des derniers concepts, cette terminologie constitue dans son domaine un outil de travail indispensable.

4. Le Comité français d’organisation et de normalisation bancaires (CFONB)

Le CFONB a été créé en 1930. Il est agréé comme bureau de normalisation de l’AFNOR. Il s’agit d’un organisme professionnel qui a pour mission d’organiser l’activité bancaire en France.

Il s’intéresse tant aux questions d’organisation, en édictant des règles que respectent tous les établissements ayant une activité bancaire en France, que de normalisation en élaborant des normes officielles applicables par l’ensemble des secteurs économiques concernés.

Au plan européen et international, le CFONB est l’organe de concertation, de définition et de défense des positions de la communauté bancaire française dans les structures européennes et internationales de normalisation.

Le CFONB comprend trois organes, assistés d’un Secrétariat :
· le Bureau Exécutif qui est composé des représentants des six réseaux fondateurs de la Fédération Bancaire Française (BNP Paribas, Groupe des Banques Populaires, des Caisses d’Épargne, du Crédit Agricole, du Crédit Mutuel et Société Générale). La Banque de France participe aux travaux du Bureau Exécutif dans le cadre de l’exercice de ses missions. La Fédération Bancaire Française y dispose également d’un siège.
· le Comité Plénier qui ratifie les travaux, met en œuvre les décisions du CFONB et approuve le budget ainsi que ses modalités de financement.
· le Forum d’échanges qui a une large mission d’information sur tous les travaux en cours auprès de l’ensemble de la communauté bancaire en France. Elle tient une réunion par semestre qui s’appelle les « rencontres du CFONB ».

5 Pourquoi une terminologie multilingue ?

Comme le souligne Claude Hagège, professeur au Collège de France, pour bien défendre sa propre langue, il faut parler celle des autres. Aujourd’hui, cet apprentissage n’est plus seulement un choix. Il est devenu une nécessité dans un monde ouvert et une Europe à 27. La société de l’information ne se développera pleinement qu’en respectant les cultures et les langues de chaque peuple.

Le caractère multilingue des travaux de terminologie menés sous l’égide du CFONB s’inscrit dans un contexte d’ouverture sur un monde où la diversification des langues n’est pas un choix mais une nécessité.

© Copyright ANDESE
Le présent document est protégé par les dispositions du code de la propriété intellectuelle. Les droits d'auteur sont la propriété exclusive d'ANDESE (Association Nationale des Docteurs ès Sciences Économiques et en Sciences de Gestion). La copie ou la reproduction (y compris la publication et la diffusion), intégrale ou partielle, par quelque moyen que ce soit (notamment électronique) sans le consentement de l’éditeur constituent un délit de contrefaçon sanctionné par les articles L. 335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.