Imprimer
Catégorie parente: Chronique
Catégorie : Nadia Antonin
Affichages : 7510

1.  Introduction

La mise en place d’un catalogue électronique est primordiale pour celui qui veut se lancer dans le commerce électronique.

Selon la définition de l’OCDE, le commerce électronique (e-commerce en anglais) est la « vente ou l’achat de biens ou de services, effectués par une entreprise, un particulier, une administration ou tout autre entité publique ou privée, et réalisé au moyen d’un réseau électronique ». Il s’effectue notamment au moyen de courrier électronique, de la toile, des catalogues électroniques, des transferts électroniques de fonds, etc. Il est d’usage de distinguer cinq grands domaines en matière de commerce électronique :
-    L’échange électronique entre entreprises appelé « Business to Business » ou entreprise à entreprise en ligne ;
-    Le commerce électronique à destination des particuliers appelé « Business to Consumer » ou entreprise à consommateur en ligne ;
-    L’échange électronique entre une entreprise et une administration appelé « Business to Administration » ou entreprise à administration en ligne ;
-    L’échange électronique entre une administration et une personne privée appelé « Administration to Consumer » ou administration à consommateur en ligne ;
-    L’échange électronique entre particuliers appelé « Consumer to Consumer » ou échange entre consommateurs.

Après avoir rappelé en quoi consiste le commerce électronique, penchons-nous sur le concept de « catalogue électronique ».

 

2. Qu’est-ce qu’un catalogue électronique ?

Un catalogue électronique est une base de données produits accessible par internet et au moyen de laquelle les entreprises ou particuliers peuvent obtenir des informations qui constituent la fiche-produit.  

Comme le rappelle GS1 (voir glossaire), il existe différents types de catalogues électroniques répondant à des attentes et besoins différents :

-    Les catalogues en ligne, accessibles sur internet, permettant de saisir les informations produits ;
-    Les catalogues en ligne, accessibles sur internet, avec récupération des données produits depuis le système d’information de l’entreprise (également appelé PIM ASP) ;
-    Les logiciels de gestion des informations produits s’intégrant au système d’information de l’entreprise (également appelés PIM in situ).

3. Quels avantages ?

Parmi les gains issus des catalogues électroniques, on peut citer notamment :
-    La diminution des stocks ;
-    La rapidité d’introduction des nouveaux produits ;
-    La réduction des ruptures ;
-    L’acccroissement de la satisfaction des consommateurs (amélioration de l’information produit, réduction du prix de vente consommateur, etc.).

4. Catalogue électronique et développement des marchés électroniques dans l’Union européenne.

En octobre 2010, la Commission européenne a soumis à consultation jusqu’au 31 janvier 2011 un Livre vert pour encourager la dématérialisation des procédures d’achat public de fournitures, de services et de travaux. Elle estimait que les procédures de passation électroniques permettraient entre autres de :
-    Renforcer l’accessibilité et la transparence du marché ;
-    Réduire les coûts administratifs ;
-    Rationaliser et réviser les procédures d’achat ;
-    Renforcer le potentiel d’intégration des marchés publics de l’Union européenne.

Ainsi, pour promouvoir l’administration en ligne, la Commission européenne a mis en place certains outils dont PEPPOL (Pan European Public eProcurement On-Line Initiative).

Le catalogue électronique de PEPPOL permet à un acheteur public d’inclure une liste de produits dans un appel d’offres et aux entreprises d’y répondre. Il comporte la série d’outils conformes aux normes développées en parallèle avec le Comité européen de normalisation (CEN) en lien avec l’UN/CEFACT.

5. Glossaire
Comité européen de normalisation (CEN) : CEN : Comité Européen de Normalisation. Organisme crée en 1973 par les pays membres de l'Union Européenne de Libre Échange (AELE). Il est composé des instituts nationaux de normalisation de l'AELE. Il a le même domaine d'activité que l'ISO et fonctionne en collaboration avec le CENELEC (Comité européen de normalisation électrotechnique). Il établit des normes européennes (European Norm, EN) qui s'appuient sur les normes internationales quand elles existent.

Facture électronique : Facture créée, transmise et traitée sous la forme électronique dans un format permettant de garantir l’intégrité et la pérennité de son contenu pendant tout son cycle de vie.
L’article 289-V du Code Général des Impôt dispose : « les factures peuvent, sous réserve de l’acceptation du destinataire, être transmises par voie électronique dès lors que l’authenticité de leur origine et l’intégrité de leur contenu sont garanties au moyen d’une signature électronique ».

Fiche produit : Document ou message électronique par lequel le créateur d’un produit fournit à ses partenaires toute l’information relative à ce produit et aux logistiques associées.  

GS1 France : Créée en 1972 à l’initiative des industriels et des distributeurs, GS1 France est une structure internationale, neutre et paritaire. GS1accompagne plus de 31 000 entreprises françaises, dont 90% de PME, qui grâce aux standards GS1 peuvent dialoguer et commercer avec un million de partenaires dans le monde. Au fil des ans, d’innovation en innovation, la palette des activités s’est enrichie : identification des produits et des partenaires, EDI, applications RFID, catalogues électroniques, marketing mobile…

ISO (International Organization for Standardization). Organisation internationale de normalisation, dont le siège est à Genève.
Cet organisme international non gouvernemental englobe les organismes nationaux de normalisation de tous les pays. Organisé en TC (Technical Committees - Comités Techniques) ou en SC (Sub-Committees - sous comités), à leur tour subdivisés en groupes de travail (Working groups). Les projets de normes passent par trois stades : DP (Draft Proposal) ou document de travail, DIS (Draft International Standard) ou proposition de norme et IS (International Standard) ou norme internationale, après l'adoption définitive.

UN/CEFACT : CEntre for Facilitation of procedures and practices for Administration, Commerce and Transport (Centre des Nations Unies pour la Facilitation des Pratiques dans l'Administration, le Commerce et le Transport).le CEFACT est un organisme qui a pour mission de faciliter le commerce électronique.

 
© Copyright ANDESE
Le présent document est protégé par les dispositions du code de la propriété intellectuelle. Les droits d'auteur sont la propriété exclusive d'ANDESE (Association Nationale des Docteurs ès Sciences Économiques et en Sciences de Gestion). La copie ou la reproduction (y compris la publication et la diffusion), intégrale ou partielle, par quelque moyen que ce soit (notamment électronique) sans le consentement de l’éditeur constituent un délit de contrefaçon sanctionné par les articles L. 335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.