Imprimer
Catégorie parente: Chronique
Catégorie : Nadia Antonin
Affichages : 831

La réunionite chronique est devenue une véritable maladie dans les entreprises. Le concept « réunionite » est un terme péjoratif qui, en théorie des organisations et en gestion des ressources humaines, désigne le « fait d’organiser de trop nombreuses réunions, causant ainsi une perte d’efficacité, car prenant sur le temps de travail effectif des personnes ».

1 - La réunionite en France

"La réunionite, cette maladie si française ..."

La réunionite, cette tendance à organiser des rendez-vous pour débattre de tout et de rien, constituerait une spécialité française. D'après un sondage IFOP réalisée en ligne du 5 au 12 septembre 2018 auprès d'un échantillon de 1.001 personnes représentatif de la population cadre, 92 % des cadres passent 27 jours par an en réunion soit 3 jours de plus qu'en 2016. Cet accroissement est dû à une hausse du nombre moyen de réunions hebdomadaires. Malgré une baisse de la durée moyenne des réunions, les cadres passent en moyenne quatre heures chaque semaine en réunion.

Pour les entreprises européennes et américaines, la réunion sert à prendre des décisions alors qu’en France, la réunion permet l’échange d’information qui avec de la chance, débouchera peut-être sur du concret. En outre, en France, il est de bon ton d’arriver en retard, les mains dans les poches, sans avoir réfléchi au thème de la réunion.

La question qui se pose alors consiste à savoir si toutes les réunions sont indispensables ?

2 - Toutes les réunions sont-elles indispensables ?

Les réunions qui jalonnent nos organisations sont de fait un formidable outil pour créer un esprit de corps et un alignement managérial sur toute la pyramide de l’organisation. Mais mal gérées, elles deviennent un fléau, source de perte de temps pour certains, défouloir pour d’autres. Ainsi, un nombre considérable de cadres se disent frustrés par l’inefficacité de certaines réunions traditionnelles en face à face, aussi bien lors de leurs déplacements à l’étranger qu’au sein des locaux de leur entreprise. Nombreux sont les salariés qui estiment que non seulement les réunions sont une perte de temps, mais qu’elles peuvent être nuisibles car elles leur font prendre du retard dans leurs dossiers et les obligent à travailler plus d’heures que nécessaire. Mais quels sont les principaux écueils qui rendent une réunion improductive et inutile ?

3 - Quelles solutions pour lutter contre la "maladie" de la réunionite ?

Les bonnes pratiques à mettre en place pourraient être les suivantes :

4 - Conclusion

Dans un contexte de resserrement des budgets, référons-nous à l’affirmation de Benjamin Franklin selon laquelle « le temps c’est de l’argent » et passons de la réunionite à la réunion efficace et utile.

Copyright ANDESE
Le présent document est protégé par les dispositions du code de la propriété intellectuelle. Les droits d'auteur sont la propriété exclusive d'ANDESE (Association Nationale des Docteurs ès Sciences Économiques et en Sciences de Gestion). La copie ou la reproduction (y compris la publication et la diffusion), intégrale ou partielle, par quelque moyen que ce soit (notamment électronique) sans le consentement de l’éditeur constituent un délit de contrefaçon sanctionné par les articles L. 335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle.